La fatigue au volant est mortelle

La fatigue au volant est la troisième cause de décès sur les routes du Québec. En effet, elle affaiblit les facultés du conducteur, souvent sans qu’il s’en rende compte. Au même titre que l’alcool, l’accumulation de fatigue diminue la concentration, le jugement et les réflexes, donc la capacité de conduire. Voici un article surprenant qui en réveillera plus d’un.

Texte de Hélène Rochefort du Service de santé et de sécurité au travail

Le 6 novembre dernier, la SAAQ (Société de l’assurance automobile du Québec) a organisé une journée d’information sur la fatigue au volant. Plusieurs conférenciers y ont présenté les liens entre la fatigue et les horaires atypiques, le sommeil et les jeunes conducteurs, l’apnée du sommeil et les signes précurseurs de la somnolence. Leur conclusion : la plupart des conducteurs sous-estiment leur fatigue, mettant ainsi en jeu leur propre sécurité et celle des autres.

Saviez-vous que?
Après 17 à 19 heures d’éveil, les capacités physiques et mentales équivalent au fait d’avoir un taux d’alcool dans le sang de 50 mg/100 ml (0,05).

Dans 40 % des accidents liés à la fatigue, le conducteur était éveillé depuis plus de 17 heures.

Il y a plus de risque de s’endormir au volant entre 13 h et 15 h et entre minuit et 6 h.

Les conducteurs sous-estiment leur fatigue.

L’effet de la fatigue est accentué par la consommation d’alcool, de médicaments ou d’autres drogues.

La fatigue ne se contrôle pas; vous ne pouvez donc pas décider d’être moins fatigué, à moins de dormir.

Quels sont les premiers signes de la fatigue?

  • Bâiller fréquemment ou « cogner des clous »;
  • Changer involontairement de voie;
  • Freiner tardivement;
  • Cesser de regarder dans les rétroviseurs;
  • Avoir des pertes de mémoire (ne pas se rappeler les derniers kilomètres parcourus).

coffee-break-1291381_1920Boire un café, ouvrir la fenêtre et monter le volume de la radio ne sont pas de véritables solutions, puisque leur effet sera temporaire, s’il y en a un.

Recommandation

Si le conducteur ressent de la fatigue, il peut s’arrêter dans un endroit sécuritaire et faire une sieste; 15 minutes suffisent pour refaire le plein d’énergie.

Le nombre d’heures de conduite permises aux conducteurs de véhicules de promenade n’est pas réglementé, mais celui pour les conducteurs de véhicule lourd l’est. Tous peuvent s’en inspirer. Ce règlement établit notamment une interdiction de conduire lorsque, depuis le début du quart de travail :

  • 13 heures de conduite sont accumulées;
  • 14 heures de travail sont accumulées;
  • 16 heures sont écoulées.

Pensez-y avant de prendre le volant!